Allaitement maternelle

Allaitement maternelle

Vous prévoyez d’avoir un bébé ou vous êtes déjà enceinte, et vous souhaiteriez l’allaiter au sein ? Nous allons tenter de répondre aux questions que peuvent se poser les mamans quant à l’allaitement de leur nouveau-né. Quels en sont les bienfaits pour l’enfant ? Pour la mère ? Comment préparer l’allaitement tout en protégeant votre santé ? Quelles difficultés peuvent être rencontrées avant, durant et après l’allaitement ? Nous vous apportons nos recommandations pratiques sur le sujet.

Pourquoi allaiter ?

allaitement maternellePour commencer, sachez que l’allaitement se trouve être un facteur de protection durable pour la santé de votre enfant. En effet, bien que ce ne soit en rien obligatoire, il est souvent recommandé de procéder à un allaitement maternel durant les six premiers mois du bébé (cependant, seulement une maman sur quatre continue l’allaitement après le 2ème mois). Evidemment, passé cette période, l’allaitement peut-être poursuivi et complété grâce à des aliments extérieurs. Gardez toujours à l’esprit que le lait maternel est irremplaçable et possède une meilleure qualité nutritionnelle que le lait infantile vendu en pharmacie ou en commerce.

Composition du lait maternel

Le lait maternel possède des propriétés particulièrement bénéfiques pour l’enfant. De plus, sachez que celui-ci évolue naturellement au cours de l’allaitement afin de s’adapter aux besoins du bébé. Composé principalement de protéines, de sucres, de vitamines, d’enzymes, d’acides gras essentiels et d’anticorps, le lait maternel change de saveur en fonction des habitudes alimentaires de la mère, permettant ainsi au bébé de s’habituer à différents goûts. Le lait commercial est de mieux en mieux adapté à la croissance des nourrissons. Toutefois, certains éléments essentiels tels que les anticorps ou les hormones ne peuvent être imités, c’est pourquoi le lait humain restera toujours préférable.

Bienfaits de l’allaitement pour le bébé

Tout d’abord, l’allaitement permet d’établir un lien fort entre la mère et l’enfant. La sensation de son corps blottit contre le vôtre ainsi que votre odeur permettent à l’enfant de se sentir en sécurité, de vous  connaître et de vous reconnaître. Il s’agit de construire une confiance mutuelle que rien ne pourra jamais remplacer. En plus d’être économique et écologique, le lait maternel ne demande aucune préparation spécifique.

De plus, sachez qu’il s’agit là de la meilleure alimentation possible. Les enfants allaités sont, en effet, moins touchés par les infections gastro-intestinales et respiratoires (grippe, rhume, bronchiolites…). Enfin, l’allaitement pourrait avoir un effet bénéfique contre certaines maladies inflammatoires, comme le diabète, par exemple.

Bienfaits de l’allaitement pour la maman

Pour la maman, l’allaitement permet de perdre du poids plus facilement, puisque le processus puise directement dans les réserves de graisses accumulées durant la grossesse. De plus, il peut être important de savoir que selon plusieurs études, l’allaitement maternel entraînerait une diminution des risques de cancer du sein, et cela, même sur une courte période (de deux, par exemple) !

Vous l’aurez compris, l’allaitement est en tout point bénéfique, que ce soit pour vous ou votre enfant. Si possible, habituez votre bébé dès la naissance.

L’allaitement durant les premiers jours

Dès le début de la grossesse, votre corps se prépare tout seul à l’allaitement. Vos seins prennent du volume, vos mamelons deviennent plus durs. Aucune préparation de votre part pour éviter les crevasses n’est normalement nécessaire ! Afin d’être parfaitement sereine au moment de l’accouchement, n’oubliez pas de poser toutes les questions qui vous viennent en tête à vos médecins, et surtout, participez aux séances de préparation à la naissance et à la parentalité.

Durant les premiers jours qui suivent la naissance, l’allaitement se fait généralement à la demande. Il s’agit de la méthode la plus conseillée, puisqu’elle permet de nourrir le bébé au moment où il réclame, et non pas à des horaires prédéfinis (cela pourra cependant être mis en place plus tard.) De ce fait, en tant que maman, vous devrez vous adapter à votre enfant en lui donnant à manger aussi bien de jour comme de nuit. Même si cette méthode peut être particulièrement exténuante pour vous, elle favorise la lactation tout en permettant au nouveau-né d’être nourri, et cela, sans aucune restriction.

L’allaitement au fil du temps

allaitement maternelleDurant les 6 premiers mois, ne donnez rien d’autre que du lait maternel à votre enfant. En effet, votre lait couvre à lui seul tous les besoins nutritifs de votre bébé, qui n’aura alors besoin d’aucun autre aliment. Après cette période, vous serez peut-être amenée à reprendre le travail ou à vous engager dans diverses activités susceptibles de vous demander du temps. Si c’est le cas, vous pourrez sans soucis continuer l’allaitement. Si besoin, organisez-vous avec vos collègues ou votre supérieur pour quitter temporairement votre poste (au moment des pauses prévues par l’entreprise, par exemple) ou à planifier vos congés. Si vous disposez d’un tire-lait, vous pouvez directement tirer votre lait depuis votre lieu de travail (soyez sûre de pouvoir le mettre au réfrigérateur et de pouvoir le transporter dans de bonnes conditions.)

Comment arrêter l’allaitement ?

L’arrêt de l’allaitement, ou le sevrage, consiste à arrêter de donner le sein à votre enfant dans le but de remplacer ces repas par du lait infantile ou d’autres aliments, comme des pots, par exemple. Notez bien que le sevrage peut être plus ou moins difficile selon les bébés, et qu’il ne doit pas forcément être réalisé de la même façon à 3 mois ou à un an.

Pour savoir quand commencer le sevrage, il n’y a pas de secret : écoutez votre enfant, c’est lui qui vous donnera tous les signes nécessaires qui montreront qu’il est prêt à passer à la prochaine étape (évidemment, restez également attentive à vos propres besoins et à votre état de santé.) Pour sevrer votre enfant, commencez par remplacer une tétée tous les trois jours, puis une tous les deux jours, puis une par jour…

Ne brusquez pas les choses et prenez votre temps pour arriver à une seule tétée par jour avant d’arrêter complètement l’allaitement. Il s’agit là d’un traitement pouvant s’avérer être aussi bien difficile pour vous que pour votre bébé, c’est pourquoi vous ne devrez pas hésiter à demander le soutien nécessaire auprès de votre homme ou d’amies.

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart

Votre panier est vide.