Les couches lavables

Les couches lavables

Pour l’hygiène de bébé, on lui fournit des produits afin qu’il fasse ses besoins en toute quiétude grâce à l’apport de couches spécifiques. Après l’essor fulgurant des couches jetables, beaucoup de questions restent en suspens en ce qui concerne les effets néfastes de ce mode de consommation sur l’environnement.

Actuellement, la tendance est aux couches lavables, qui semblent apporter une réponse aux préoccupations d’ordre écologique. Il est légitime pour les parents de connaître pourquoi le choix est davantage orienté vers les couches lavables ?

En outre, les couches lavables constituent-elles une solution réelle pour accomplir un geste écologique responsable ?

Existe-il des idées reçues sur les couches lavables?

En ce qui concerne les couches jetables et les couches lavables, quels sont les atouts et les limites ?

Que doit-on penser de la couche de piscine ?

Pourquoi choisir les couches lavables ?

atelier futur parent - formation parentalitéUne couche lavable est conçue avec une partie absorbante. Cette partie absorbante est constituée essentiellement par du bambou, du chanvre ou du coton. On peut retrouver aussi des matières plus synthétiques comme les tissus microfibres ou le tissu polaire.

Pour leur part, le chanvre et le bambou disposent de propriétés antifongiques et antibactériennes. De son côté, le coton est une matière naturelle. Les couches lavables sont réutilisables car on peut les nettoyer à la machine à laver. En moyenne, il faut compter 20 couches à lessiver de façon hebdomadaire.

Beaucoup plus fonctionnelles, le choix pour les couches lavables relève davantage du respect de l’environnement et de l’éducation. Il s’agit d’un mode de consommation plus responsable.

Les couches lavables et l’écologie, une certaine conviction

De nos jours, la préservation de l’environnement est devenue une préoccupation majeure. Face aux déchets toxiques et encombrants qui envahissent la planète, de nombreux scientifiques ont décidé de mettre le holà, en avançant des constats effrayants, à propos des couches jetables.

En effet, les couches jetables contiennent des composants d’origine chimique qui représentent des dangers pour la santé. En effet, de nombreuses marques de couches jetables incluent des substances nocives capables de s’infiltrer dans l’urine et par conséquent avec l’épiderme des bébés. Parfois, des composants parfumés sont additionnés et provoquent des allergies cutanées.

D’autres types de substances intègrent des matières premières contaminées. Enfin, on assiste aussi à des procédés de fabrication qui font appel au PCB-DL, à des furanes, à des dioxines et autres HAP.

Face à toutes ces menaces aussi graves autant pour les bébés que l’avenir de la planète, il s’avère plus raisonnable de s’orienter vers les couches lavables avec des voiles de protection non-traitées.

De plus, au niveau de l’entretien et du lessivage, il faut mettre la main à la pâte, avec les couches lavables. Les impacts environnementaux ne sont pas négligeables. Il convient de retenir des principes faciles à exécuter. En fait, il suffit de laver les couches dans des lave-linges remplies à hauteur de 60 %, de les mettre à sécher à l’air libre et d’opter pour des lessives bio. Ainsi, les couches sont à réutiliser jusqu’à l’usure.

Côté économie, les couches lavables sont plus pratiques pour le budget. Leur coût annuel est de deux à trois fois moins cher que celui du coût jetable, sauf lors de la première année où leur coût est assez important, le temps d’avoir un stock nécessaire. Et l’économie est encore plus accentuée avec plusieurs enfants dans la famille, en raison de la réutilisation de ces couches lavables.

Les idées reçues sur les couches lavables

formation parentalitéLes couches lavables bénéficient souvent d’une réputation de produits tendances qui se révèlent peu fiables. En effet, comme ce sont des produits qui sont largement inspirés des couches traditionnelles.

Une couche traditionnelle permet d’envelopper les petites fesses de bébé afin d’absorber entièrement l’humidité. Non étanche, une couche traditionnelle requiert une culotte de protection imperméable afin que les habits de bébé ne soient pas humides.

Pour cela, la couche lavable est majoritairement conçue dans de la matière textile. Cela peut être de coton, du dérivé d’éponge voire de la flanelle. L’intérieur de la couche est constitué d’une doublure amovible ou non amovible, selon le modèle.

Si l’intérieur de la couche est en polaire et en suédine, la propriété hydrophobe de ces derniers permet au bébé d’avoir les fesses bien au sec, même quand la couche est humide. Néanmoins, le fait de laisser de l’humidité sur la peau constitue une mauvaise réputation pour ce type de couche.

En effet, certains parents ont dénoté des rougeurs à cause de la peau humidifiée. En outre, ce type de couche causerait des allergies ou des irritations.
En matière de forme, la couche lavable ressemble à une couche de base accompagnée d’un carré de coton à plier et la fermeture se fait avec une attache. On a parfois droit à une culotte qui maintient fermement la couche bien serrée. On rencontre le plus souvent la couche en forme de sablier avec des élastiques établies à la taille ainsi qu’aux cuisses et vendues avec un dispositif de fermeture.

Au niveau du système de fermeture, on a souvent affaire à du velcro ou des pressions. Avec le velcro, l’emploi est pratique car il suffit de décoller et de recoller la fermeture à volonté en un seul scratch.

Quand aux pressions, elles permettent une fermeture bien assurée. Difficiles à défaire par le jeune enfant, elles autorisent un réglage indépendant par rapport à la taille et aux cuisses. Cela permet de s’adapter idéalement à la morphologie du bébé.

En matière de lavage, le velcro est nécessairement en position de fermeture pour garder son efficacité. Pour leur part, les pressions ne demandent aucune attention spécifique. Toutefois, le velcro d’une couche lavable constitue souvent le maillon faible. Cette gêne est souvent ressentie dans le cadre d’une utilisation répétée.

En fait, une bande velcro sur le ventre du jeune nourrisson peut s’avérer parfois trop rigide et a tendance à générer des irritations sur la peau encore fragile. Malgré ces problèmes fonctionnels qui ne sont pas compliqués à contourner, les couches lavables demeurent pratiques à utiliser.

Enfin, les couches lavables ont la réputation d’être moins absorbantes que leurs concurrents jetables.

Faire le bon choix entre jetables et lavables, pesez le pour et le contre

Depuis plusieurs années, le modèle de consommation prônée par les grandes marques de couches a mis en avant les couches jetables. Dans un grand souci de praticité et de consommation effrénée, les couches jetables ont longtemps dominé le marché et mis les couches traditionnelles sur la touche.

Toutefois, le nombre de déchets engendrés par la couche jetable sur l’environnement et leur présence révélée par de nombreux médias ont porté un coup à l’essor de ce produit longtemps considéré comme le produit qu’il fallait acheter pour faciliter son quotidien. Le tout-à-jeter a laissé davantage de part de marché à l’émergence de la couche lavable.

Depuis, les couches lavables sont devenues une alternative face aux menaces qui pèsent sur l’écologie et les déchets polluants provoqués par l’usage exagéré des couches jetables qui envahissent les décharges et se retrouvent souvent dans l’océan en détruisant la faune et la flore sous-marine.
Définie comme le produit de recours par excellence, la couche lavable a mis l’accent sur son côté plus écolo, plus économique et 100 % naturel.

Malgré les belles promesses prônées par les fabricants de couches jetables et lavables, il est préférable de faire le point sur ces deux produits pour mieux comprendre ce qu’il en est réellement.

Cela permet d’en savoir plus sur ce qu’on achète et connaître plus d’information pour l’hygiène et la bonne santé de bébé. Il est certain que côté budget, la couche lavable emporte la bataille. Une couche jetable coûte en moyenne entre 20 et 50 centimes la pièce, selon l’offre du moment et la marque choisie.

Au niveau des effets nocifs sur l’environnement, les deux solutions ne sont pas aussi nettes et transparentes même si les fabricants prétendent le contraire. Même si la couche lavable est exempte de produits chimiques notamment au niveau du contact direct, elle demeure sujette à de nombreuses irritations car elle humidifie souvent la peau enfantine. Sa capacité d’absorption s’en retrouve moins performante. Cet aspect demande plus de surveillance de la couche de la part de la mère, ou de la personne en charge de la garde de l’enfant.

De ce fait, les couches lavables s’avèrent soumises à des contraintes plus poussées notamment au cours des premiers mois de bébé. Pour leur part, les couches jetables maintiennent bébé au sec grâce à une capacité d’absorption supérieure en raison de la matière qui compose la couche. Cette matière est largement testée en laboratoire pour sa grande possibilité d’absorption qui fait la différence.

En termes d’usage, un bébé est amené à consommer en moyenne 67 kg de pétrole ou une tasse de pétrole pour chaque couche jetable. Hormis cette énergie fossile, le bébé va consommer l’équivalent de 5 arbres. L’élimination des déchets relatifs aux couches jetables va engendrer une pollution de sols et au niveau de la nappe phréatique. De plus, leur incinération va procurer la génération de fumées toxiques à travers les dioxides.

Les couches lavables font davantage appel aux fibres naturelles comme le coton, le bambou, les mélanges de fibre synthétique. Au niveau du coton, il est préférable bio sinon il consomme beaucoup d’eau et d’énergie. Le chanvre bénéficie de l’agriculture extensive, et non intensive.

Quant au bambou, son procédé de fabrication inclut souvent du polyester. Les culottes de protection en laine sont reconnues comme étant plus respectueuses de l’environnement. Néanmoins, les risques d’allergies demeurent. Bien que les couches lavables en synthétique soient issus du pétrole, leur côté lessivable reste plus écologique. Il faut cibler le côté fonctionnel des couches lavables en opposition au côté pratique des couches jetables.
Chaque parent doit peser le pour et le contre pour montrer le bon exemple en matière de confort pour bébé, tout en pensant à une planète qui doit être préservée de la pollution.

Comment ça marche les couches de piscine ?

A l’instar des couches traditionnelles, les couches de piscine offrent deux types de protection à travers les couches jetables et les couches lavables. Ces deux versions comprennent un côté étanche sur la partie extérieure qui agit comme une barrière anti-fuites.

A l’intérieur, on a droit à un côté mi-absorbant. Le but principal consiste à proscrire la perte de selles au sein de la piscine. De plus, le produit doit être étudié pour éviter le gonflage, au contact de l’eau. Certaines marques proposent des couches intégrées avec le maillot de bain. Néanmoins, ce type de produit est banni par les établissements de bain.

Pour les couches de piscine, les modèles jetables visent avant tout la praticité. En fait, le choix du modèle dépend de la fréquence d’utilisation. Si on emmène fréquemment bébé à la piscine, la couche lavable s’impose car elle va s’avérer plus économique. Cependant, une fréquence plus occasionnelle demande l’utilisation d’une couche jetable.

Conclusion

Couche lavable ou couche jetable, le dilemme reste entier. Chaque parent doit tenir compte de plusieurs facteurs pour arrêter son choix. L’impact environnemental sur l’usage des couches jetables est loin d’être anodin.

Toutefois, les couches lavables ne sont pas exempts d’inconvénients en matière d’allergie cutanée pour bébé. Dans tous les cas, si vous avez des doutes, des questions, mieux vaux demandez l’avis d’un professionnels, d’une infirmière expérimentée au préalable ou bien lors des ateliers de formation parentalité auquel vous aurez la possibilité d’aborder le sujet. Vous saurez comment vous y prendre avec les couches et vous bénéficiez de conseils judicieux pour la mise en pratique des gestes efficaces doublés d’une attitude responsable.

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart

Votre panier est vide.