L’arrêt du tabac et l’hypnose

L’arrêt du tabac et l’hypnose

Le tabac est un phénomène de santé publique qui provoque des conséquences de plusieurs ordres. En effet, la dépendance à la cigarette peut engendrer des conséquences au niveau de la santé selon le mode de consommation et la durée de la prise de tabac.

Ces conséquences peuvent ainsi inclure les impacts négatifs du tabac sur les enfants. Vous pouvez découvrir ces multiples conséquences en poursuivant votre lecture.

En outre, le tabagisme provoque de nombreuses réactions néfastes au cours de la grossesse. Pour cela, il est préférable d’arrêter de fumer. Nos prestations vous  propose des informations utiles sur ce thème.

L’hypnose peut être un réel appui pour cesser toute dépendance causée par la cigarette. Cette technique peut être effectuée avec l’aide d’un spécialiste en arrêt du tabac.

Les conséquences sur la santé en fonction de votre consommation et de la durée :

Pour résumer simplement le tabagisme, on peut parler d’une consommation excessive de tabac qui entraîne à la fois des problèmes d’ordre physiologiques et psychiques et une intoxication. En fonction du mode de consommation de cigarettes journalières et du nombre d’années passées à fumer, les conséquences sur la santé connaissent une gravité plus ou moins importante.

En effet, un fumeur sur quatre enregistre une moyenne d’espérance de vie de 20 ans et la mortalité peut survenir avant la 65ème année. De plus, sur environ 15 millions de fumeurs, les jeunes de la tranche d’âge de 20 à 25 ans fument davantage que les autres catégories de la population.

Ainsi, comparativement à un non-fumeur, un fumeur est exposé à des risques accrus de cancer. Cela porte notamment sur les organes comme le poumon, le pharynx, la bouche, l’œsophage et la vessie. En fait, la fréquence du cancer du poumon est malheureusement proportionnelle au nombre de cigarettes fumées par jour.

En règle générale, la survenue du cancer est de 15 à 20 ans selon l’exposition à la fumée du tabac. Par ailleurs, les maladies liées principalement à la consommation abusive de tabac intègre les cancers de la trachée et des bronches.

En consultant un hypnothérapeute on se rend compte que le tabagisme provoque également la bronchite chronique ainsi que des maladies pulmonaires obstructives. D’autres pathologies sont aussi observées à travers les cancers de l’estomac, du col de l’utérus, du sein. En parallèle, les maladies cardio-vasculaires font leur apparition. Les scientifiques enregistrent aussi un accroissement de la mortalité à cause du cancer du poumon, chez les fumeurs de moins de 40 ans surtout parmi la population féminine. Les chiffres indiquent une propension à fumer de plus en plus jeune et sur une longue durée. 26 % des jeunes fument entre 12 et 14 ans et 36 % sont dépendants du tabac entre 15 et 16 ans.

Du côté des ophtalmologistes, on remarque que la nicotine est responsable de la diminution de la vision centrale. De plus, elle véhicule un risque de cataracte précoce et peut provoquer davantage de glaucome. Au niveau de l’espérance de vie, fumer est rattaché à une diminution progressive. Ainsi, la vie diminue de 2 à 3 ans pour un fumeur dépendant de 10 cigarettes quotidiennes.

Pour un sujet qui consomme 20 cigarettes par jour, la diminution de durée de vie atteint 5 à 7 ans et elle est de 8 à 10 ans sur le fumeur qui fume 40 cigarettes par jour. En matière de toxicité, les mégots de cigarettes jetés dans la nature contaminent des milliers de litre d’eau à cause des composants comme les éléments aromatiques et autres métaux lourds. Les déchets liés au tabac dégradent énormément l’environnement.

Les conséquences du tabac sur les enfants

Les enfants sont plus exposés aux risques du tabagisme passif comparativement à un adulte non fumeur. En effet, le jeune enfant subit en permanence les rejets toxiques de parents fumeurs dans une atmosphère polluée par le tabac. Les études démontrent que le niveau de nicotine enregistré chez les enfants de 3 à 11 ans sont deux fois supérieurs par rapport aux adultes non fumeurs. L’exposition à la fumée de tabac provoque des impacts toxiques pour l’enfant. Ces effets négatifs du tabagisme passif sont perceptibles bien avant la naissance de l’enfant.

Avant la naissance et au cours de la grossesse de la mère, les facteurs de risques impliquent une grossesse extra utérine, la prématurité, l’anomalie du placenta, des malformations diverses, la potentialité de mucoviscidose, des problèmes pulmonaires sur le fœtus. Après la naissance, le tabagisme est vecteur d’affections respiratoires comme la bronchite, la bronchiolite et la pneumonie au cours des premières années de vie.

De plus, des symptômes respiratoires à tendance chronique peuvent survenir comme la toux, les crachats voire des sifflements. De plus, des symptômes asthmatiques peuvent être développés. Chez l’enfant, le tabagisme passif accroît les maux aigus ou chroniques de l’oreille moyenne comme l’otite moyenne aiguë ou l’otite séro-muqueuse.

Quant aux affections cardiovasculaires, elles peuvent toucher des modifications physiologiques à travers le transport d’oxygène, l’altération des parois artérielles facteurs de risques à l’âge adulte. Le tabagisme est aussi responsable des problèmes de difficultés d’apprentissage et comportemental qui engendrent des retards scolaires importants. Enfin, le tabagisme passif permet d’apprendre que l’enfant n’est pas à l’abri des cancers graves comme la tumeur du cerveau ainsi que les lymphomes.

Le tabagisme et la grossesse

Le tabagisme provoque de multiples complications chez la femme enceinte. Cela porte sur le risque de fausse couche précoce qui est multiplié par 3 suivant le mode de consommation du tabac.

Par ailleurs, le problème d’implantation basse du placenta est possible ainsi que les saignements du 3ème trimestre. En outre, le risque de rupture des membranes avant 34 semaines d’aménorrhée est accentué.

Quant aux effets du tabac sur le fœtus, ils sont multiples. Avec une oxygénation amoindrie, le fœtus subit les agressions du monoxyde de carbone. Pour sa part, l’effet vasoconstricteur de la nicotine atteint négativement les artères du placenta ainsi que l’artère ombilical. Tous ces méfaits entrainent une circulation materno-fœtale de mauvaise qualité avec la diminution de l’oxygénation du fœtus.

La fumée de cigarette et son corollaire de substances toxiques peut directement nuire au développement du bébé.

Après la naissance du bébé, le tabagisme influe négativement sur la mort subite du nourrisson, la survenue de graves troubles respiratoires. Ainsi, il est fortement recommandé de cesser la prise de cigarette dès l’annonce de la grossesse. En outre, il faut éviter d’exposer le fœtus à tout type de tabagisme actif ou passif.

Comment arrêter de fumer ?

L’arrêt du tabac obéit à plusieurs règles contraignantes mais efficaces. On peut fixer une date butoir pour arrêter de fumer et faire tout pour la respecter. Après l’arrêt du tabac, il est déconseillé de reprendre une seule cigarette même par petites bouffées car la rechute demeure une menace.

Par ailleurs, il faut nettoyer tout ce qui rappelle la cigarette comme les objets et autres accessoires liés au tabac. Le recours à des substituts nicotiniques est une solution possible pour réduire les symptômes de manque. En effet, le manque peut engendrer de l’irritabilité, de la nervosité, davantage d’angoisse et de dépression.

En parallèle, des problèmes de troubles de sommeil, de manque de concentration, de prise de poids sont enregistrés. Vous pouvez vous faire épauler par vos proches pour éviter de craquer.

Si le manque de tabac se fait ressentir, il faut savoir qu’il ne dure que 5 minutes et ensuite il s’évanouit.

Comment l’hypnose peut vous aider à arrêter de fumer ?

Grâce à l’expérience d’un hypnothérapeute, les séances d’hypnose constituent une aide pour arrêter de fumer. L’avant-séance inclut un entretien individuel afin de définir le degré et le type de dépendance au tabac.

Par ailleurs, l’entretien peut aussi traiter du contexte social et familial et de la motivation du patient. Pendant la séance d’hypnose, le spécialiste mène le patient vers une ambiance de détente, en état de semi-conscience.

Plusieurs techniques présentes dont l’hypnose peut vous aidez et qui  sont mises en route pour atteindre les objectifs. Ces techniques sont reconnues  et fiables comme celle de l’aversion au tabac ou la perception différente de la dépendance physique ou psychologique. Les autres techniques ont trait à la suggestion directe, à l’évolution en âge, à la progression dans le futur. L’hypnothérapeute peut aussi compter sur une approche ericksonienne basée sur la thérapie comportementale et cognitive.

Conclusion :

Pour mieux comprendre l’importance de l’arrêt du tabac, il faut cerner les conséquences en consultant un hypnothérapeute pour cesser de fumer, l’hypnose est une solution appropriée.

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart

Votre panier est vide.